Les origines
La majeure partie des collections du Musée EDF Hydrélec est issue du patrimoine EDF de l’arc alpin depuis le début du 20e siècle jusqu’à nos jours. Elles se sont enrichies de dons et dépôts de musées (Maison Ampère de Poleymieux, Musée des Arts et Métiers de Paris) et d’entreprises spécialisées en hydraulique et électricité (Neyrpic, Merlin Gerin).

Une collection particulière
La collection du musée retrace l’histoire de l’hydroélectricité et aborde les différents secteurs de cette technique : la production, la transformation, le transport, le contrôle, ainsi que la maintenance et la sécurité.
Elle se compose de turbines, d’alternateurs, de dynamos, de conduites forcées, de voltmètres, d’ampèremètres, et bien d’autres, dont des objets insolites tels qu’un stimulateur cardiaque ou un pistolet métalliseur. L’objet le plus ancien remonte à 1835 (la machine électromagnétique de Clarke) et le plus récent date des années 1990 (la roue de turbine Pelton du Verney).

Une collection protégée
Le caractère exceptionnel des collections, la volonté de leur assurer une bonne conservation et un contexte national favorable au patrimoine industriel, ont incité à demander la protection des collections. Le Musée EDF Hydrélec bénéficie ainsi de l’appellation « Musée de France », attribuée par le Ministère de la Culture. Il en reprend les missions fondamentales (conservation, action culturelle, diffusion, accessibilité).


En pratique

Contact : Jehanne Attali
Chargée de la documentation
j.attali[a]musee-edf-hydrelec.fr
+33 (0)4 76 80 78 00

Imprimer | Envoyer par email | Partager sur : Facebook / Google+ / Twitter